HISTORIQUE DU JEU DU LOTO-BINGO
Le Bingo / Loto ou le gain du hasard

Les origines du Bingo remonteraient à l'Antiquité. En effet, on situe la date de son apparition au XVI ème siècle, vers 1530, en Italie. C'était un jeu très populaire qui se jouait dans les lieux publics tels que les marchés et presque dans chaque village d'Italie. Il était connu sous le nom "Lo Giocco De Lotto" Le principe du jeu ressemblait fortement au Bingo tel qu'on le connaît à ce jour.

L'histoire du Bingo peut être tracée dans toute l'Europe dès ses premiers pas. Le jeu arriva en France vers 1760. Il était uniquement joué par la noblesse française. Particulièrement apprécié par les aristocrates et les bourgeois, le Bingo n'avait pas sa place au sein du peuple français.

Le loto du Dauphin

A la fin du 18ème, début du 19ème siècle on inventa en France le jeu de loto dit du "Dauphin" et cela, pour palier la simplicité trop monotone des lotos existants.
On ne se borna plus à payer la *quine" (5 numéros sortis portant la même couleur) mais la quaterne, le terme et l'ambe. Le jeu y gagna en émotion.

On dit que c'est Louis XVI en personne qui introduisit ces complications pour amuser le tout jeune Dauphin, d'ou le nom de "Loto Dauphin". Des figurines furent ajoutées, dont le tirage augmentait les gains: ainsi du dauphin, de monsieur et madame Malbrough (représentée au haut de sa tour, comme dans la chanson, et scrutant l'horizon), du ballon (rappelant la récente invention) et d'un cavalier, symbolisé par un cheval.
On y joue sur un échiquier de 90 cases sur lesquelles sont placées au gré des joueurs cinq séries de bâtonnets de couleurs différentes et les figurines. Au fur et à mesure que les numéros sortent, les bâtonnets sont entourés d'un cercle de même couleur et le banquier paye (tant par personnage et pour ampe, terne, quaterne d'une couleur donnée). Le gagnant est celui qui arrive le premier à la quine.
Ce jeu fit dans le cercle de Marie-Antoinette, les belles soirées de Versailles et de Trianon. Sous la Restauration, après une période d'oubli, le loto Dauphin revint à la mode et la duchesse d'Angoulème y jouait des soirées entières. Du coup, l'aristocratie s''y mit et il y en eut un, dans beaucoup de châteaux, ou l'on y jouait en famille.

javascript:alert("Lien non défini ou indisponible")

Le loto des métiers

Vers 1779 on le trouve en Belgique du côté de Namur, au château de Brumagne situé au bord de la Meuse, à quelques kilomètre de Namur. Ce jeu de Lotto était composé de 24 petits rectangles en carton décoré au recto d'aquarelles représentant les métiers des rues. Chaque carton comporte 4 métiers avec au centre des scènes fort différentes qui semblent toucher de plus près la réalité locale. Un petit sac de toile, fermé par un cordonnet contient 120 jetons en bois creux et numérotés.

Le loto des animaux

Vers 1800 le Bingo entra d'abord en Allemagne puis en Espagne. En Allemagne le jeu avait un rôle éducatif. En effet au lieu d'être utilisé comme un simple jeu de loterie, on l'utilisait plutôt à des fins pédagogiques par exemple, pour enseigner aux enfants leurs tables de maths, la langue et son vocabulaire ou encore l'histoire du pays.

Le Bingo traversa ensuite l'océan pour arriver au Mexique ou d'emblée il gagnait en popularité grâce aux valeurs religieuses que les gens et l'église lui accordaient. Il était en effet joué par ceux qui vont à l'église. Les gagnants offraient la totalité de leurs gains et dons aux établissements religieux.

Boulier pour loto au 19ème siècle

C'est sous le nom de Beano parce que des fayots (beans, sorte de haricots) étaient utilisés pour marquer les numéros que le jeu arriva aux Etats-Unis vers 1929. Il allait naturellement y connaître un succès fulgurant. C'est à Atlanta, en Géorgie qu'on jouait au Beano pour la première fois.
La ville de New York ne tardait pas à s'enquérir de la popularité de ce jeu si prometteur et c'est un américain, Edwin S. Lowe, un vendeur de jouets, qui a modifié le jeu afin de le rendre plus attrayant encore tout en sachant que le Beano avait encore un très long avenir devant lui.
Au cours d'une partie de Beano en famille, il lui a alors donné le nom de Bingo: une personne ayant crié Bingo sans en avoir l'intention, quand elle avait gagné.
Le nom est resté et Lowe a créé la première version commercialisée du jeu du Bingo. Le jeu prenant une ampleur gigantesque et n'ayant pas été prévu pour une masse de joueurs, il s'avéra d'emblée qu'il y aurait des dizaines de gagnants à chaque tour de jeu et cela, en raison d'une quantité de cartons identiques, alors qu'il en aurait fallu un ou deux seulement.
Edwin Lowe demanda alors à un professeur de l'université de Columbia, Karl Leffler, de l'aider afin d'augmenter le nombre de combinaisons sur les grilles de Bingo. Après des mois d'un difficile labeur, Leffler rend son travail de mathématiques avec à la clé: 6000 cartes différentes.
On prétend que Karl Leffler serait devenu fou après son exploit.

Aujourd'hui le Bingo est toujours très populaire. Il est connu dans le monde entier et une nouvelle ère commence pour lui puisqu'il est de plus en plus demandé dans les casinos et de plus, toujours plus accessible en ligne sur Internet.